Billet d’humeur de la semaine : Sommes-nous bilingues quand nous sommes saouls ?

Les vraies questions existentielles nom de Zeus !! Lors de notre misérable existence, de nombreuses questions restent sans réponse… Dieu existe-t-il ? Y va-t-il une vie après la mort ? Y va-t-il une vie sur Mars ? Marylin est-elle toujours en vie ? Qui a tué JFK ? Qui est à la tête du complot judéo-massonique ? Pourquoi, dans un pays […]

Les vraies questions existentielles nom de Zeus !!

Lors de notre misérable existence, de nombreuses questions restent sans réponse…

Dieu existe-t-il ? Y va-t-il une vie après la mort ? Y va-t-il une vie sur Mars ? Marylin est-elle toujours en vie ? Qui a tué JFK ? Qui est à la tête du complot judéo-massonique ? Pourquoi, dans un pays où l’on prône la liberté d’expression, existe-t-il des factures de téléphone?
De nombreux ouvrages ont été rédigés sur ces thématiques, des conférences ont lieu tous les jours, des hommes des femmes se prostituent, tuent, paient, donnent leurs vies pour essayer d’avoir un semblant de réponse, une lueur d’espoir !
Mais je vous dis, à quoi bon répondre à ce genre de question les hommes deviendront ils meilleurs demain ? Le monde sera-t-il plus beau ? Mélenchon sera-t-il élu ? Hollande se représentera il ? Patrice Evra arrêtera il le foot ?
Je ne sais pas et d’ailleurs en fait pour moi on s’en fout !

Par contre personne, vraiment personne ne s’est vraiment posé cette question existentielle … Sommes-nous bilingues quand nous sommes saouls ?
Et oui, ne vous est-il jamais arrivé en soirée d’avoir ce sentiment d’invincibilité linguistique, de pouvoir alterner langue de Molière et langue de Shakespeare (ou de Britney Spears pour les incultes comme moi…).
Voilà une vraie question qui mérite d’être traitée pour :

  • nous permettre de mieux gérer nos lendemains de soirées en terre étrangère,
  • nous éviter des galoches avec des transsexuels persuadés que notre discours sur le dernier cocktail l’a séduit
  • nous éviter des réveils sous des plafonds inconnus où l’on est obligé d’évacuer car on n’avait pas compris que les parents étaient là le matin,
  • nous éviter des heures de recherche d’hôtel, parking ou voiture alors que nous avions changé de ville pendant la soirée…
  • nous faire économiser quelques centaines d’euros sur des prises de commandes mal maîtrisées à New York (attention aux Tips surtout quand la serveuse est mignonne…)
  • de croire qu’ « el Feo » c’est un compliment et passer une soirée à s’en vanter

Aujourd’hui ouvrons enfin le débat !

Etant un correspondant terrain et doté d’un esprit de synthèse affuté, j’ai interviewé de nombreuses personnes et voilà mon parti pris :
Le 1er constat est que je ne parle que deux langues avec 2 grammes … :
– Ma langue maternelle
– La langue chamalo.
Pour tester cette dernière, prenez une poignée de chamalo que vous mettez dans la bouche et essayez de dire « je suis passé chez Sosh »

Ensuite, il faut enfin vous l’avouer (ou me l’avouer), je ne me rappelle souvent de rien, du coup est ce que je parle le langage verbal ou le langage des signes, je ne sais pas..
Comme par hasard, dès qu’il faut parler Anglais en soirée, je ne pense qu’à des mots d’espagnol et vice-versa.
Au bout d’un moment, finalement, je ne parle plus en soirée car ça me saoule (ou alors c’est moi qui fatigue les autres J )
Bref, je ne parle couramment qu’à certaines dames de compagnies qui, semble-t-il, seraient les seules à me comprendre (l’argent aiderait il  à passer le cap du bilinguisme ? Un autre débat pourrait s’ouvrir)

Au final, il semblerait donc que cette théorie soit une utopie.
Nous ne sommes pas bilingues sauf grâce  à l’argent (terrible nouvelle mais il faut savoir regarder la réalité en face et faire face !)

Ce n’est pas grave, FiestAround va nous obliger à parler d’autres langues afin de découvrir vos fêtes.
Désolé par avance si vous ne comprenez pas toute notre conversation et nos échanges. Nous saurons quand même commander une tournée de bières grâce au geste universel de la tireuse.

Courage et picolons pour oublier !
Votre Bien Aimé

THENAZEFiestaround - bourre bilingue